Recherche de résidences
privées pour aînés



Vigie de l'IUGM

Le mercredi 18 février 2015

Vigie de l'IUGM La mémoire

Vous avez 60, 70 ou 85 ans et vous observez certains changements liés à votre capacité de réfléchir, de vous souvenir? Vous êtes un peu moins alerte ou encore, plus distrait? Certains mots ou le nom de certaines personnes ne vous viennent pas en tête aussi facilement qu’avant? Vous adapter aux nouveautés vous demande plus d’efforts? Votre mémoire vous joue parfois des tours? Rassurez-vous : tout cela fait partie du VIEILLISSEMENT NORMAL. D’ailleurs, ces légers désagréments ne vous empêchent probablement pas de profiter de la vie et d’être autonome. Cependant, il est vrai que vieillir amène parfois certaines frustrations. C’est que, tout comme notre corps, notre cerveau change avec les années…Voici quelques trucs et astuces à adopter dans votre vie quotidienne pour mieux gérer ces irritants.
 
Prenez le temps… Prenez votre temps…
Lorsque nous avançons en âge, nos réflexes sont un peu moins vifs, et nous traitons et analysons l’information plus lentement. Il ne faut pas en être gêné!
 
  • Ralentissez votre vitesse de croisière! Donnez-vous plus de temps pour prendre connaissance d’une information, ou encore pour réfléchir avant de répondre ou d’agir quand on attend quelque chose de vous.
  • Lorsque vous lisez un article de journal ou de magazine, demandez-vous ce que l’auteur a voulu dire. Prenez le temps de résumer mentalement dans vos propres mots les idées importantes du texte. Vous verrez : cette méthode est très efficace à la fois pour mieux comprendre et pour mieux retenir l’information.
  • Vous êtes en train d’apprendre l’espagnol ou la navigation sur Internet? Lorsque vous effectuez des exercices à la maison ou que vous relisez vos notes, allez-y à petites doses : vous retiendrez mieux l’information si, durant une journée, vous planifiez quatre périodes d’étude de 15 minutes plutôt qu’une période d’une heure.
  • Prendre votre temps, c’est aussi vous permettre de faire répéter une information que vous n’avez pas bien saisie, ou encore de noter tout de suite un renseignement que vous jugez important; c’est aussi accepter « avec philosophie » les signes d’impatience des autres. De manière générale, vous vous sentirez moins débordé et plus en maîtrise si vous prenez l’habitude d’établir des priorités et des routines, et si vous planifiez efficacement votre emploi du temps.

Soyez
attentif!
Lorsque nous avançons en âge, nous sommes plus facilement distraits, et nous avons plus de difficulté à nous concentrer et à faire plus d’une chose à la fois. Par conséquent, il devient nécessaire de fournir un effort supplémentaire et de se répéter régulièrement : « Il faut que je fasse attention! » N’oubliez pas que l’attention est la porte d’entrée de la mémoire.
 
  • Vous avez sans doute constaté que, lorsqu’on vieillit, certains moments de la journée sont plus propices à la concentration. Il s’agit le plus souvent de la matinée. Apprenez à adapter votre routine de façon à accomplir les activités plus exigeantes en début de journée. De plus, un environnement calme, exempt de sources de distraction (telles que la télévision), est préférable pour une activité comme la lecture.
  • Vous voulez apprendre à vous servir de votre nouvel appareil photo numérique? Allez-y par étapes et familiarisez-vous d’abord avec son fonctionnement de base. Votre pensée vagabonde d’une idée à l’autre (« Il ne faut pas que j’oublie de prendre rendez-vous chez le dentiste! ») et vous empêche de vous concentrer? Notez immédiatement l’idée qui surgit; vous y reviendrez plus tard.
  • Pour vous aider, vous devriez aussi éviter le plus possible les situations où vous effectuez deux tâches à la fois, surtout quand l’une ou l’autre ou les deux exigent de la concentration : par exemple, préparer un repas pour des invités et entretenir une conversation avec eux en même temps. Vous auriez tout avantage à laisser les invités discuter entre eux pendant que vous cuisinez… et à vous joindre à la discussion plus tard!
  • Si vous avez tendance à oublier ce que vous alliez chercher dans une autre pièce, prenez l’habitude de répéter dans votre tête le nom de cet objet lorsque vous vous déplacez.
  • Vous entendez moins bien? Dans ce cas, bien comprendre vous demandera encore plus d’attention, alors soyez vigilant! Et si vous portez des prothèses auditives, assurez-vous qu’elles sont bien ajustées. On mémorise mieux ce qu’on a bien entendu!
 
Faites des associations
Associez une information nouvelle à ce que vous savez déjà. Ceci vous aidera à vous souvenir de cette dernière plus aisément.
 
Exemple : Si vous laissez votre auto dans le stationnement d’un centre commercial, prenez une ou deux minutes pour trouver un point de repère qui vous servira de guide. S’il s’agit d’une enseigne portant une lettre ou un chiffre, associez cette information avec une autre qui vous est familière. Ainsi, si vous êtes stationné dans la section B, vous pourriez penser à Bertrand, votre mari. Avant d’entrer dans le centre commercial, prenez quelques secondes pour regarder le stationnement dans son ensemble et vous rappeler l’association que vous avez imaginée. Cette stratégie vous évitera de perdre du temps à chercher votre voiture à votre retour. Pour rédiger efficacement votre liste d’épicerie, il vaut mieux regrouper les produits selon leur catégorie (produits laitiers, fruits,  légumes, etc.). Le fait d’organiser l’information augmente les chances de s’en souvenir au moment opportun. Un autre moyen utile pour retenir une information nouvelle est de l’associer à une image.
 
Entraînez votre mémoire
Pour retenir une information nouvelle, un truc simple consiste à se la remémorer à plusieurs reprises et à des intervalles de plus en plus longs. Par exemple, pour apprendre un nouveau numéro de téléphone, notez-le, puis tentez de le recomposer immédiatement dans votre mémoire et vérifiez votre réponse. Refaites cet exercice quelques secondes plus tard, puis quelques minutes plus tard et ainsi de suite… Après trois ou quatre rappels, il y a de fortes chances qu’au moment où vous voudrez téléphoner à cette personne, son numéro vous vienne spontanément à l’esprit!
 
Cherchez à partir de points de repère
Vous ne savez plus où vous avez rangé vos ciseaux? Essayez de vous  rappeler en quelles circonstances vous les avez utilisés la dernière fois. Dans quelle pièce de la maison vous trouviez-vous? Était-ce pour faire de la couture ou pour ouvrir un colis? Le fait de reconstituer le contexte peut vous aider à vous remémorer une information. La même stratégie s’applique lorsqu’il s’agit de se souvenir avec plus de détails d’une information lue ou entendue.
 
D’autres trucs vous seront présentés au prochain numéro. Commencez déjà à pratiquer ceux que vous venez de lire…

Aimez-vous cette nouvelle?


Retour à la liste des nouvelles